« Coronation of a Virginity »

Les peintures sont habitées du devenir et de la disparition d’une femme dans un monde en constante modulation. Sa présence prend la forme d’une figuration qui se cherche un visage. Lilith apprivoisant un paradis perdu.

Les encres organisent les couleurs, la transparence et la profondeur. Tandis que l’oeil est guidé par les traits contrastés tantôt constitués d’abondance dessinée tantôt de gestes brusques. Ensemble ils agencent les chemins complexes du regard. D’une vue d’ensemble on sent une présence insondable sinuant entre les vides et les pleins, courant d’air entre deux roches. En s’approchant, les fragments, les structures et les volutes gravés dans la toile dilatent la pupille et la dévorent.

Le thème du couronnement de la Vierge, son histoire et son importance en occident, m’accompagne et m’aide à constituer (désapprendre) mes réflexions. J’y vois un outils de questionnement sur la femme et le devenir femme dans notre société contemporaine, essentiel et déterminant pour l’avenir de l’humanité.

les peintures et croquis qui vous sont présentés se réfèrent à l’oeuvre de Peter Paul Rubens, « Le Couronnement de la Vierge», 1618, Musée Royaux des Beaux-arts de Belgique. La composition, le rapport à la lumière et les mouvements entre les corps modulent la peinture pour en extraire l’essence qui provoque l’intelligence du regardeur.


«Le Courronement de la Vierge III» 127,5 x 90 cm, 2019 encre et acrylique sur toile
«Le Courronement de la Vierge III» Détail, 2019 encre et acrylique sur toile
«Le Courronement de la Vierge IV» 127,5 x 90 cm, 2019 encre et acrylique sur toile
«Le Courronement de la Vierge I et II» encre et acrylique sur toiles Macadam Gallery
«Le Courronement de la Vierge I» 200 x 150 cm, 2019 encre et acrylique sur toile